Mur végétal : Économie d'énergie

Des villes plus vertes

La végétalisation des bâtiments notamment en extérieur permet de construire des villes plus durables.


PLUS DE VERT

​Un mur végétal extérieur engendre des économies d'énergie et une diminution des émissions de carbone.

LES ILOTS DE CHALEUR

En effet, les plantes atténuent ce qu'on appelle « l'ilot de chaleur urbain ».

L'ilot de chaleur urbain est défini par une zone métropolitaine ou les températures sont beaucoup plus élevées que les zones rurales proches. Cela forme des microclimats urbains : plus on s'approche du centre-ville plus les températures grimpent. Comme son nom l'indique les ilots urbains de chaleur sont dus à l'urbanisation grandissante, à la multitude de surfaces dures, et aux matériaux utilisés comme le béton ou le bitume qui restituent l'énergie absorbée durant la journée, provoquant ces températures élevées.

CE QU'APPORTE UN JARDIN VERTICAL

L'eau et la végétation représentent les deux moyens de rafraichissement de l'air dans la journée. Les façades végétalisées peuvent donc jouer un rôle de régulateur thermique très important, d'une part grâce à l'ombre portée, mais surtout par l'évapotranspiration qui rafraîchit l'air, et la rosée qui a un effet tampon. Cela peut être accompagné de véritables stratégies pour le développement durable, comme par exemple en réalisant des systèmes d'irrigation du mur végétal en récoltant et en filtrant les eaux pluviales.

Les zones très urbanisées ont détruit petit à petit la biodiversité de nos terres. Or les murs végétaux et la diversité des plantes qui s'y développent deviennent de vrais écosystèmes en accueillant de petits organiques tels que les oiseaux, les papillons, les abeilles, ou encore les coccinelles.

CONFORT  THERMIQUE  ET  PHONIQUE

Les façades végétalisées par bardage rapporté ont un potentiel considérable pour répondre aux problématiques énergétiques et environnementales liées aux bâtiments.

LES ÉCONOMIES ÉNERGIE ET LE CONFORT THERMIQUE

 

Le bardage rapporté végétalisé (BRV) Vertiss est particulièrement intéressant pour ses impacts thermiques sur les bâtiments grâce à ses particularités géométriques et structurales.

En effet, le complexe Vertiss constitué par une succession de couches donne lieu à divers phénomènes en interaction. Ces phénomènes propres au BRV Vertiss diminuent les flux thermiques conduits à travers la façade des bâtiments.

COMMENT CA FONCTIONNE ?

  • Le couvert végétal participe aux gains énergétiques des bâtiments par les phénomènes combinés d'évapotranspiration, d'ombrage et de réflexion des rayonnements solaires.

  • La couche de substrat d'une épaisseur d'environ 13 cm évapore elle aussi de la vapeur d'eau sur l'enveloppe du bâtiment.

  • La couche de PPE (polypropylène expansé) du module Vertiss possède une conductivité thermique de 0.04 W/m.K. Elle représente une couche supplémentaire d'isolation et d'ombrage.

  • Une lame d'air de 4 cm d'épaisseur comprise entre la façade du bâtiment et le fond du module Vertiss évacue par convection les flux thermiques traversant le BRV en partie haute.

  • Le BRV Vertiss réduit l'amplitude du flux thermique traversant l'enveloppe et atténue les pics de température de la surface végétalisée du bâtiment.

En période estivale, il diminue la température intérieure de la paroi des murs de 1.5°C en moyenne, aussi bien de jour que de nuit. La réduction des flux thermiques par le BRV Vertiss conduit à une réduction des coûts de rafraîchissement en période estivale ou dans les pays chauds.  La réduction de la charge thermique est également effective en hiver mais les besoins de chauffage sont moins diminués que les besoins de rafraîchissement. Les besoins de rafraîchissement du bâtiment sont en moyenne diminués de près de 71% tandis que ses besoins de chauffage ne sont diminués d'environ 4 %.

MUR VÉGÉTAL ET ANTI-BRUIT

Qui n'a jamais ressenti un mal de tête dans une salle pleine de monde ? Sonnerie de téléphone, exclamations, conversations et musique ... tous ces bruits résonnent et rebondissent sur les cloisons, murs et plafonds.

Le brouhaha au bureau se situe entre 0 et 70 décibels. Ses conséquences sont réelles : perte de productivité, désagréments physiques, maux de tête, migraines, augmentation de la fatigue, problèmes de concentration. Les murs végétaux permettent d'assurer un meilleur confort en absorbant tous ces sons et donc une meilleure protection phonique.

En effet les plantes atténuent et absorbent les énergies acoustiques. Évidemment l'atténuation est proportionnelle et dépend donc du nombre de plantes et du bruit présent dans la pièce. En tous les cas l'acoustique d'une pièce s'en trouve amélioré. Les murs végétalisés isolent contre le bruit, les vibrations et réduisent la pénétration du son. En outre, ils aident à absorber l'écho rebondi sur les bâtiments et atténuent la pollution sonore des villes modernes.

2019

  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube
  • Pinterest

Vertiss by Novintiss

4, rue Henri Crespin

17000 La Rochelle, France

Tél +33(0)5 46 51 02 01

www.novintiss.com